Posts à venir
Tenez-vous à jour...

Concentration de Co2 : un record alarmant



Ville pollution concentration co2

« La dernière fois que la Terre a connu une teneur en Co2 comparable, c’était il y a 3 à 5 millions d’années »… c’est ce que rapporte le dernier bulletin de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) sur les gaz à effets de serres, ajoutant que « les concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone (CO2) ont augmenté à un rythme record en 2016, atteignant le niveau le plus élevé depuis 800 000 ans ».

Le Bulletin sur les gaz à effet de serre est publié tous les ans. Il se fonde sur les observations du Programme de la Veille de l'atmosphère globale de l’OMM, contribuant à la surveillance des concentrations de gaz à effet de serre, principaux éléments moteurs des changements climatiques au niveau de l’atmosphère.

En 2016, la concentration de Co2 a atteint 403 parties par million (ppm) constituant un nouveau record très inquiétant. Cette concentration exceptionnelle s’explique une fois de plus par la conjonction des activités humaines et du puissant épisode El Niño survenu l’année passé. Depuis l’ère industrielle, la croissance démographique, la pratique d’une agriculture de plus en plus intensive, une plus grande utilisation des terres, la déforestation, l’industrialisation et l’exploitation des combustibles fossiles à des fins énergétiques contribuent à l’augmentation de la teneur atmosphérique en gaz à effet de serre.

« Les chiffres ne mentent pas. Nos émissions continuent d’être trop élevées et il faut renverser la tendance. Ces dernières années, les énergies renouvelables ont certes connu un formidable essor, mais nous devons maintenant redoubler d’efforts pour faire en sorte que ces nouvelles technologies à faible émission de carbone puissent se développer. Nous disposons déjà de nombreuses solutions pour faire face à ce défi. Il ne manque que la volonté politique de la communauté internationale et l’acceptation d’une évidence : le temps presse » a indiqué Erik Solheim, chef d’ONU-Environnement.

Cette hausse rapide des concentrations de CO2 et d’autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère est susceptible de déclencher une modification sans précédent des systèmes climatiques et d’entraîner ainsi de «graves bouleversements écologiques et économiques» .

Un argument de plus pour le développement des énergies renouvelables et notamment de l’énergie solaire !