Posts à venir
Tenez-vous à jour...

À fin 2017, 20 000 foyers français auront sauté le pas pour l’autoconsommation


photovoltaïque autoconsommation

Ils n’étaient que 8000 au début de l’année à produire eux même leur électricité et fin décembre 2017, ils seront près de 20 000 à passer à l’autoconsommation. C’est ce que révèle ENEDIS dans ses chiffres communiqués le 23 novembre.

Une augmentation significative qui montre une fois de plus l’engouement des français pour l’énergie solaire.

En complément de ces chiffres, une étude* menée par l’institut Harris interractive commandée par Enedis, révèle que 92% des français souhaite qu’une part plus importante d’électricité soit produite par des énergies renouvelables.

Dans cet élan, 1 Français sur 2 fait se dit être prêt pour la production d’énergie renouvelable au sein de son foyer.

L’aspect économique et la volonté d’adopter un comportement responsable sont les principales motivations.

À la fin septembre, plus de la moitié des demandes de raccordements dans le photovoltaïque était liée à de l’autoconsommation.

Mais les ménages ne sont pas les seuls intéressés. De plus en plus de centres commerciaux et d’industriels s’y mettent, ainsi que les collectivités pour les bâtiments administratifs.

C’est le cas par exemple de la ville de Marmagne. Située dans le cher, cette ville a fait le projet ambitieux de passer à l’autoconsommation collective. Les panneaux photovoltaïques installés sur les bâtiments communaux devraient couvrir une majorité des besoins de la commune et d’une partie de ses habitants.

Ainsi, 65% de l’énergie photovoltaïque produite sera autoconsommée par la ville et ses habitants.

Autre exemple cette fois-ci pour un supermarché situé dans la région provence Côtes d’Azur. Le Super U de Val Durance a opté pour une solution d’énergie renouvelable avec une centrale photovoltaïque en autoconsommation sur ombrières. Cette installation permettra de répondre à une partie des besoins électriques du centre commercial avec une réduction de près de 40% de sa facture d’électricité annuelle. Une action qui valorise aussi l’image de marque éco-responsable de l’enseigne.

*Etude réalisée en ligne du 14 au 16 novembre 2017 auprès d’un échantillon de 1001 personnes