Posts à venir
Tenez-vous à jour...

D’ici deux ans, les énergies renouvelables devraient être compétitives face aux énergies fossiles


Deux études parues début janvier montrent les évolutions significatives des énergies renouvelables :

  • l’une évoque la baisse constante des coûts de production des énergies renouvelables pouvant d’ici 2020 concurrencer les énergies fossiles ;

  • et l’autre fait un bilan sur la consommation électrique française dont 19% est couverte par les énergies renouvelables !

Diminution constante des coûts de production de l’électricité par les énergies renouvelables : vers la compétitivité face aux énergies fossiles.

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) a publiée le 13 janvier une étude sur les coûts de production des énergies renouvelables. Elle démontre que ces coûts sont en baisse constante et devraient d’ici 2020 atteindre des seuils compétitifs face aux énergies fossiles.

D’après les projections de l’Agence, toutes les technologies renouvelables afficheront un coût moyen compris entre 0,03 et 0,10 dollars/kWh en 2020 alors que les énergies fossiles devraient quant à elles, afficher des coûts compris entre 0,05 et 0,17 dollars/kWh.

« Se tourner vers les renouvelables (…) n’est plus simplement une décision faite au nom de l’environnement mais, de plus en plus largement, une décision économique intelligente », « Cette nouvelle dynamique témoigne d’un changement significatif de modèle énergétique » a déclaré Adnan Z. Amin, directeur général de l’Irena.

Cela s’est bien traduit ces dernières années avec le solaire puisque les coûts de production ont diminué de 73% depuis 2010. De même la concurrence avec les énergies fossiles est déjà en route avec le développement de segments de marchés comme l’autoconsommation dans le solaire.

Les prix devraient encore baisser dans les années à venir, aussi bien grâce à l’amélioration des différentes technologies que par l’implication grandissante des entreprises dans le développement de projets d’énergies renouvelables.

En France, les énergies renouvelables gagnent du terrain

L’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER) a publié, comme chaque année, son baromètre faisant le point sur le développement des différentes technologies renouvelables électriques en France.

Ce bilan annuel nous apprend que la croissance des ENR s’est poursuivie l’an dernier pour atteindre une puissance de quasiment 49 GW et permettant ainsi à la consommation électrique française d’afficher une couverture renouvelable de plus de 19%.

Après l'éolien, la filière qui progresse le plus est le photovoltaïque avec 550 MW de raccordements supplémentaires portant la puissance totale à 7 686 MW. Observ'ER note un regain de connexions sur le secteur du résidentiel et estime que "les politiques d’appels d’offres commencent tout juste à porter leurs fruits".

La région Nouvelle-Aquitaine totalise le plus grand nombre de mégawatts raccordés (1.871 MW), suivie de l’Occitanie et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Mais en nombre d’installations, c'est l'Auvergne-Rhône-Alpes (63.359) qui se démarque, du fait du développement important dans cette région de petites installations sur toiture.

Le baromètre met aussi en avant l’autoconsommation comme « une composante centrale de la filière photovoltaïque ». Bien que marginale pour le moment avec 14 000 foyers consommant l’électricité qu’ils produisent, le modèle de l’autoconsommation est lancé et va modifier profondément le paysage énergétique.

En conclusion de ce baromètre, l’Observatoire alerte sur la nécessité d’accélérer la cadence pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement dans le cadre de la transition énergétique.

Le dynamisme des énergies renouvelables sur le territoire français est un fait, c’est désormais à tout à chacun ; entreprises, particuliers, collectivités, territoires… ; de passer le cap, autant pour des raisons écologiques qu’économiques !

Consultez le baromètre dans son intégralité ici : http://www.energies-renouvelables.org/observ-er/html/energie_renouvelable_france.asp