Posts à venir
Tenez-vous à jour...

Industries et énergies renouvelables


autoconsommation industrie

L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'énergie) a publié fin mars une étude consacrée à l'intégration des énergies renouvelables et de récupération dans le secteur de l'industrie. Un panorama des différents moyens est ainsi présenté dont l'autoconsommation photovoltaïque.

Représentant le 3ème plus gros consommateurs d'énergie, le secteur industriel a su faire évoluer ses pratiques pour réduire son empreinte environnementale et gagner en compétitivité énergétique. Cependant "même s'il existe quelques belles réussites, le développement des énergies renouvelables et des technologies de récupération est encore trop peu avancé dans ce secteur".

Avec cette étude, l'ADEME souhaite montrer que les difficultés d'intégration des EnR pour les industries sont surmontables et qu'elles apporte aux industries une réponse aux enjeux de compétitivité.

Ainsi 12 grands secteurs de l'industries à votre intensité énergétique ont été étudiés et une dizaine d'exemples montrent comment les énergie renouvelables ont été intégrés dans des secteurs bien différents.

De plus, il ne s'agit pas de choisir UNE solution ENR plutôt qu'une autre mais de voir dans tout le pane des technologies disponibles une réelle complémentarité que ce soit dans la récupération de chaleur ou dans l'autoconsommation d'énergie.

Focus sur le solaire photovoltaïque

Présentée par l'étude comme une filière très mature en France, le solaire photovoltaïque en autoconsommation est amené à se développer d'ici les prochaines années avec les plans de soutien du Gouvernement.

Parmi les 12 grands secteurs industriels, cette solution est présentée comme adaptés à tous puisque tous les secteurs sont consommateurs d'électricité (production de froid, production d'air comprimé, pompes, moteurs, ventilateurs, éclairages, automates, bureautique...). Le solaire photovoltaïque répond ainsi à tous les usages que ce soit pour la production d'eau chaude sanitaire, le chauffage des locaux, la climatisation ou encore les équipements électriques.

Le solaire photovoltaïque est recommandé pour quatre secteurs en particulier :

- La fabrication de produits en caoutchouc et en plastique utilisant des procédés énergivores en électricité.

- La fabrication de produits en céramique et en terre cuite pour alimenter notamment les fours et assurer la phase de cuisson

- La fabrication de verre et d'articles en verre nécessitant des fours électriques

- La forge et la fonderie utilisant également beaucoup d'électricité pour les étapes de forge, de fusion de l'aluminium/métaux ferreux/cuivre/zinc.

En terme de coût de production, celui-ci dépend de l'ensoleillement disponible avec une productivité au Nord d'environ 950 kWh/kwc/an et de 1400 kWh/kwc/an. Ce coût de production est aussi en baisse constante depuis plusieurs années du fait des progrès technologiques réalises et de la baisse des coûts des panneaux. Ils produisent plus et sont moins chers.

Les principaux atouts mis en avant dans l'étude résident dans les contraintes d'intégration sur site, d'opération et de maintenance qui restent minimes. La technologie solaire en autoconsommation dispose aussi d'une bonne empreinte carbone et de mécanismes de soutien de plus en plus incitatifs.

L'exemple Tryba

Avec jusqu'à 3GWh de consommation d'électricité par an, le site de fabrication de Tryba situé en Alsace a souhaité autoproduire une partie de son électricité. Une belle réussite pour ce projet porté par l'envie de l'entreprise de "favoriser une production d'énergie locale et verte, devenir acteur de sa propre consommation électrique mais également réduire son empreinte carbone".

Représentant aujourd'hui la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation de la région Grand-Est, l'installation composée de 700 panneaux produit en réel 190 MWh par an (174 MWh estimé). Des excellents résultats qui permettent de couvrir 5% de la consommation totale de l'usine avec un taux d'autoconsommation quasi à 100%.

"C'était une volonté de la part de Tryba d'opter pour de l'autoconsommation afin de privilégier un circuit court de l'énergie (production directement consommée sur place), et de garantir un prix fixe du coût de l'électricité sur 25 ans"

> Consultez l'étude de l'ADEME dans son intégralité

L'industrie : un profil parfaitement adapté à l'autoconsommation photovoltaïque

Encore eu répandue en France, l'autoconsommation photovoltaïque en milieu industriel a tous les avantages pour qu'il y ait un fort développement d'ici les prochaines années. En effet, avec un cadre réglementaire favorable, la hausse constante des prix de l'électricité et des énergie fossiles, la baisse du coût de production d'électricité photovoltaïque, et la prise de conscience collective en faveur de l'environnement : le déploiement de l'autoconsommation est en marche !

Les entreprises industrielles ont tout intérêt à se tourner vers ce mode de production éco-responsable du fait de leur consommation stable et importante et que la production photovoltaïque est en adéquation avec la consommation électrique d'un site.

Une plus value qui renforce la compétitivité d'une industrie, sa politique environnementale et son image de marque.

 

Vous êtes une industrie et vous souhaitez lancer votre projet en autoconsommation ?

Avec Inopro, produisez & consommez votre propre électricité afin de réduire vos factures et maîtriser enfin votre budget d'énergie : en savoir plus